La trottinette parfaite …

Voici les résultats de notre recherche sur la trottinette parfaite.

Nous en profitons pour remercier les 255 participants qui ont répondu !

Ces utilisateurs sont, pour la plupart, des propriétaires actuels de trottinettes. Nous avons publié ce questionnaire sur des groupes Facebook d’utilisateurs (Xiaomi/Ninebot, Etwow, Inokim, Zero, Speedway, Speedtrott, Kaabo, Dualtron, Rion, Weped), des forums, ainsi que des groupes plus généralistes.

Les données brutes sont accessibles si vous souhaitez faire votre propre analyse.

 

L’utilisation
Les données

 

 

 

 

Notre analyse

On constate qu’une grande majorité des utilisateurs roule avec leurs engins très régulièrement et pour aller à leur travail (87 %). L’utilisation de type promenade n’est pas à négliger (50 % des utilisateurs).

Avec 38 % d’utilisateurs dépassant les 2000 kms par an, l’engin doit être robuste mécaniquement et électroniquement. On comprend mieux les plaintes régulières des utilisateurs sur la fiabilité : il s’agit de leur engin principal pour aller au travail !

Il y a 48 % des utilisateurs qui n’hésitent pas à faire régulièrement des trajets assez longs de plus de 30 minutes (6 % plus d’1 h, 17 % de 30 à 45 min, 21 % de 20 à 30 min). Le confort est donc essentiel.

Rouler de nuit ne leur fait pas peur car ils sont 94 % d’utilisateurs à le faire (dont 42 % en zone peu éclairée). L’éclairage des engins est donc un élément critique pour garantir la sécurité des utilisateurs. Trop de trottinettes sont encore vendues avec de petits phares à LEDs qui n’éclairent pas la route et suffisent tout juste à être vus.

Rouler hors agglomération fait aussi partie des trajets habituels (à 53 %).

Pas de consensus sur le poids, ce qui se comprend de par les usages multiples, le besoin ou non d’intermodalité (trajet mixte avec trottinette et autre transport), le besoin ou non de les porter, et la variété d’utilisateurs et de leur capacité à porter des engins lourds.

Les utilisateurs roulent sur route humide ou sous la pluie (80 % en tout), mais on constate que la pluie rebute tout de même de nombreux utilisateurs (47 % l’utilisent par tous les temps). Ce qui est intéressant, c’est qu’une très large majorité souhaite que leur trottinette soit étanche (97 %), alors que très peu de modèles le sont actuellement ! Nous incitons donc fortement les fabricants à réaliser les adaptations nécessaires pour rendre étanche les modèles vendus, c’est un critère essentiel.

Les garde-boues doivent aussi être correctement étudiés pour protéger l’utilisateur des projections quand il roule sur terrain humide.

Les trottinettes sont portées par les utilisateurs (80 %), et la majorité souhaite un guidon pliable, réglable en hauteur, et qui se fixe pour pouvoir la porter plus facilement.

On sait que les vols de trottinettes sont en augmentation, et les utilisateurs en sont conscients, ils sont rares à laisser leur engin dehors (11 %), mais ils souhaitent pouvoir attacher facilement leur engin avec un anneau dédié à 25 % (chose encore inexistante chez la totalité des fabricants).

Le prix est bien sûr un critère essentiel, ils sont plus de 50 % à pouvoir mettre plus de 1000 €.

 

Propulsion et autonomie
Les données

Notre analyse

Peu d’utilisateurs se satisfont des 25 km/h quand il s’agit de l’utiliser sur voies privées (terrain personnel, circuit, offroad…). Tout comme ils se satisfont difficilement du 25 km/h sur voie publique (hors de cette étude, mais c’est un retour constant sur les réseaux sociaux).

Nous souhaitons attirer l’attention sur les bridages actuellement mis en place, qui sous couvert d’être bridés à une vitesse de 25 km/h pour un usage pour voie publique, mais imposent des vitesses bien inférieurs. Nous avons des retours d’engins vendus avec une vitesse maximale réelle de 17 km/h alors qu’ils sont vendus pour être bridés à 25 km/h. Cette situation n’est pas acceptable, la vitesse de 25 km/h doit être réelle et conforme à la fiche technique.

La vivacité de l’engin est un critère qui est important aussi car la majorité souhaite une trottinette assez nerveuse (53 % avec contrôleur 25 A, et 36 % avec contrôleur 30 A).

Les engins bi-moteurs sont aussi fortement plébiscités. Ils apportent du couple pour les montées, de la nervosité au démarrage, et une meilleure tenue de route.

Pour finir, l’autonomie. Les usages étant souvent multiples (domicile-travail + promenade), on comprend que les utilisateurs souhaitent une autonomie supérieure à leur usage domicile-travail. Pas de consensus sur ce sujet, mais une base de 40 kms réels semble l’emporter. Nous incitons d’ailleurs les fabricants à indiquer les données (et notamment le poids) qui ont servi à établir le kilométrage indiqué sur la fiche technique pour que les utilisateurs puissent en déduire le kilométrage réel avec leur poids personnel.

 

Sécurité et confort
Les données

 

 

Notre analyse

Comme vu précédemment avec les durées des trajets, 50 % des utilisateurs jugent les suspensions comme un élément très important pour leur confort.

Les decks/plateaux étroits ne sont pas à l’honneur. La position des pieds est un point important pour le confort de l’utilisateur, s’ils peuvent éviter que leurs pieds dépassent sur le côté, c’est mieux. Une largeur de 15 à 20 cms est la plus appréciée (47 %).

La colonne doit aussi être réglable en hauteur pour convenir à toutes les tailles d’utilisateurs (71 %).

Les utilisateurs ne prennent pas leur sécurité à la légère. Ils souhaitent en très grande majorité des freins à disques à l’avant et à l’arrière.

Pour augmenter le confort et la tenue de route, ils veulent des roues de 10 pouces gonflables (70 % en 10 pouces / 62 % gonflables).

Point intéressant et souvent absent des modèles commercialisés actuellement, 70 % des utilisateurs aimeraient avoir des clignotants intégrés à leur modèle.

Les utilisateurs
Les données

Notre analyse

On constate un éventail assez large de l’âge des utilisateurs (25 % de moins de 30 ans, 50 % entre 30 et 45 ans, 25 % ont plus de 45 ans).

Les hommes sont très largement majoritaires (94 %).

La taille des utilisateurs (allant de 1.5 m à 2 m) et le poids (de 50 à 130 kgs) doivent aussi être pris en compte par les fabricants (colonne réglable et suspensions réglables)  !

Les utilisateurs sont principalement urbains, même si, comme on a pu le constater précédemment, ils circulent aussi hors agglomération.

 

Synthèse

Bien sûr, la trottinette parfaite n’existe pas car les usages sont multiples et les contraintes technologiques existent, mais des traits se dessinent sur les souhaits des utilisateurs.

Nous pensons que de nombreux points peuvent être améliorés sur les trottinettes actuellement commercialisées, et nous espérons que les fabricants seront attentifs aux différents retours des utilisateurs et que de nouveaux modèles verront le jour avec les perfectionnements attendus.

Nous rappelons aussi aux fabricants que de nombreux équipements complémentaires sont maintenant attendus par les utilisateurs depuis l’entrée des EDPM dans le Code de la Route (catadioptres, sonnette, feux avant, feux arrière de couleur rouge fixe…).

Nous ne sommes pas des “sondeurs” ou chercheurs aguerris, et si une partie de nos analyses vous semble fausse ou incomplète, n’hésitez pas à le dire dans les commentaires.

Nota: Désolés, mais une des questions sur l’usage mixte avec d’autres transports n’était pas claire, et les résultats ne sont donc pas utilisables.

N'oubliez pas de soutenir l'ANUMME en adhérant !

François Deslandes

Architecte système d'information / Habite à Paris / La trot est mon moyen de locomotion principal / Président de l'ANUMME

2 pensées sur “La trottinette parfaite …

  • 01/03/2020 à 8:53
    Permalink

    Salut, concernant la vitesse de 25 km/h, ne faudrait-il pas militer pour une vitesse max de 30 km/h plus en adéquation avec les zones 30 et suffisante par rapport aux performances de la partie cycle et freinage plutôt qu’une catégorie trott rapide ? Cette demande pourrait être conjointe avec les asso de VAE pour qui 25 km/h est également trop juste et incite au débridage. Une vitesse à 30 km/h serait mieux accepté et les débridages moins nombreux.

    Répondre
    • 01/03/2020 à 10:27
      Permalink

      Hello,
      la question posée dans cette recherche était focalisée sur l’aspect vitesse sur terrain privé, et n’avait pas pour but de determiner la meilleure vitesse de circulation sur voie publique.
      Les limites de 25 et 45 sont inscrites dans le code de la route, et la création d’une catégorie EDPM rapide (45 km/h) fait bien partie de nos travaux.
      Le travail est énorme pour faire bouger une limite ou faire une nouvelle catégorie. Il faut donc bien choisir la vitesse demandée.
      Se rapprocher des limites existantes facilite un peu le travail, et harmonise les vitesses sur les voies de circulation.
      Bien sur qu’un 30 km/h serait intéressant sur piste cyclable, mais nous doutons TRES fortement que les cyclistes l’entendent de cette oreille, et ils sont nettement plus nombreux, et disposent d’une fédération puissante. Ca semble donc compromis.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *