Comment bien choisir sa trottinette électrique ?

Il y a de nombreuses questions à se poser avant de choisir une trottinette électrique.

Les réseaux sociaux regorgent d’informations, mais si vous demandez aux gens quelle trottinette choisir, vous aurez du mal à avoir un avis objectif car peu de personnes connaissent et ont testé beaucoup de modèles et ils risquent de simplement vous vanter le leur.

 

Vous devez vous poser les questions suivantes pour commencer à y voir clair :

1/ Quel usage ? Domicile-travail ? Balade ? Quotidien ? Occasionnel ? En toute saison ?

2/ Quelle distance vais-je parcourir sans recharge ?

3/ Quelle est la nature et l’état des routes que je vais emprunter régulièrement ?

4/ Est-ce que je vais devoir la porter sur mon trajet ? chez moi ? au travail ? dans les transports ?

5/ Mon parcours a-t-il beaucoup de montées ? Importantes?

6/ Quel budget suis-je prêt à y mettre ?

 

Chacune de ces questions a une importance capitale qui définit certains critères de la trottinette tels que la tension et la capacité de la batterie, la puissance du ou des moteurs, la vitesse, le type de pneus, le type de suspension, le nombre et le type de freins, le poids …

La trottinette parfaite n’existe pas et il faudra très certainement faire des concessions 😉

Nous ne citerons pas de marque ou de modèle, mais nous allons essayer de vous donner les clefs pour choisir un modèle qui conviendra le mieux à vos besoins. Nous écartons les usages ‘extrêmes’ car ils correspondent à un faible nombre d’utilisateurs qui généralement connaissent leurs attentes.

Pour rappel, depuis que le décret sur les EDPM (Engin de Déplacement Personnel Motorisé) est passé, votre engin doit être bridé à 25 km/h pour pouvoir l’utiliser sur la voie publique. Beaucoup d’engins ont la capacité d’atteindre des vitesses  bien supérieures… Cependant ils doivent être débridés pour cela. Mais c’est à vos risques et périls (amende, confiscation, tribunal …).

 

La puissance

Commençons par un critère qui est assez important… la puissance (ou couple).

La puissance est donnée par différents éléments de la trottinette : la batterie (tension en volts), le contrôleur et le ou les moteurs.

Nous laisserons de côté le contrôleur car seuls les puristes savent analyser ce qu’il se passe sous le capot 😉

Plus vous êtes lourd, plus il faudra de puissance pour avancer, surtout dans les côtes !

Pour faire simple, si vous dépassez 100 kg et que vous avez des grosses et longues côtes, il faudra de préférence une trottinette bi-moteur pour monter à une vitesse raisonnable. Inconvénient, il est très difficile de trouver des trottinettes bi-moteurs en dessous de 25 kg.

Une trottinette avec une batterie de moins de 36 V ? Vous pouvez oublier, vous serez rapidement déçu.

Il reste donc les tensions principales suivantes : 36, 48, 52, 60 (et pour certaines beaucoup plus).

  • 36 V : elle satisfera les personnes qui souhaitent rouler tranquillement sans trop de côtes. Si vous faites 100 kg, nous vous conseillons de passer à la tension supérieure.
  • 48 V : elle permet d’avoir plus de nervosité et vous permettra de franchir sans problème les côtes. Même avec 100 kg, mais vous allez ralentir quand même.
  • 52 V : la nervosité et le couple seront là… même avec 100 kg. A 60-80 kg, vous partirez comme un lapin de garenne 😉
  • 60 V : les grosses côtes seront avalées comme une bouchée de pain ! Et vous allez décoller comme un guépard.

Pour votre première trottinette, une batterie 36 ou 48 V pourra très certainement convenir à vos besoins.

 

L’autonomie

C’est l’autre critère qui va déterminer la batterie que vous allez devoir choisir.

Vous pouvez tout de suite oublier les autonomies annoncées par le constructeur… ou retirer au moins 25 % si vous pesez 75 kg, et 30 à 35 % si vous pesez 100 kg.

Encore une fois, plus vous êtes lourd, plus vous consommerez d’énergie. Un peu comme une voiture chargée pour partir en vacances, vous consommez plus. De la même manière plus vous roulez vite, plus vous consommez et donc moins loin vous irez.

La capacité est donnée en Ampère heure : Ah.

Il faut savoir qu’il y a un lien aussi entre la tension, la capacité de la batterie et la puissance. Plus la batterie se vide, plus vous perdez en puissance.

Un petit gabarit :

  • batterie à 100 % = puissance à 100 %
  • batterie à 50 %   = puissance à 90 %
  • batterie à 25 %  = puissance à 70 %
  • batterie à 10 %  = puissance à 30 %

Pensez donc à ne pas finir vos parcours avec un dénivelé trop important, et il est toujours judicieux de choisir une batterie avec un peu de réserve par rapport à vos trajets.

Si vous êtes un fou de la gâchette et que vous aimez accélérer à fond dès que le feu passe au vert, ça coûte cher aussi.

Les gros facteurs de consommation sont : votre poids, le nombre d’accélération, la nervosité avec laquelle vous roulez, et bien sûr les montées. Entre une balade sur des petites routes et un trajet en ville, il peut y avoir une différence de 30% d’autonomie.

Essayons de faire simple sur l’autonomie que vous pouvez espérer d’une batterie… pour une personne de 75kg, avec des trajets en ville, une conduite un peu nerveuse, et quelques côtes :

  • 6 Ah = ~20 km
  • 10 Ah = ~30 km
  • 15 Ah = ~40 km
  • 20 Ah = ~50 km

C’est bien sûr variable en fonction du modèle, mais c’est une bonne base de calcul.

Si vous voulez mieux comprendre les batteries, c’est par ici.

 

Le poids

C’est un autre critère très important.

Si vous avez de la place pour la rentrer chez vous, aucune marche à monter, pas de transport en commun à prendre avec, vous pouvez vous lâcher !!!

Si par contre, vous avez une de ces choses à faire, avec une trottinette de 40 kg, il faudra vous appeler Musclor.

Notre conseil est le suivant … même si bien sûr, certain(e)s d’entre vous peuvent porter plus ou moins en fonction de leur condition physique, il nous semble important d’avoir un étalon.

Pour un homme :

  • vous devez la porter dans les transports mais ça reste simple (tram, train) ou vous avez quelques marches ? 25 kg max.
  • vous devez la porter dans un métro ou sur un étage ? 20 kg max
  • vous devez la porter sur plusieurs étages ? 15 kg max

Pour une femme :

  • vous devez la porter dans les transports mais ça reste simple (tram, train) ou vous avez quelques marches ? 20 kg max.
  • vous devez la porter dans un métro ou sur quelques étages ? 17 kg max
  • vous devez la porter sur plusieurs étages ? 12 kg max

Ce critère est aussi à coupler avec la compacité. Si vous devez la prendre dans les transports en commun ou que vous n’avez pas beaucoup de place chez vous, un format compact est à privilégier. Une petite trottinette se rangera sous un siège de train par exemple.

 

Confort

Vous avez un peu mal au dos ? Vous envisagez de faire de longues distances ? Vous avez des pavés ou une route en mauvais état sur votre trajet ? Nous vous conseillons de faire attention au type de pneus et à la présence de suspensions !

Les pneus pleins ont l’avantage de ne pas crever, mais le confort est grandement réduit dès que vous rencontrez les situations ci-dessus. De plus, ils sont rapidement glissants dès que la chaussée est humide. Bref, si le confort est vraiment important pour vous, pensez aux pneus gonflables.

La taille des pneus est aussi importante :

  • 8 pouces, le minimum vital (en dessous de 8 pouces, ce sont des jouets)
  • 10 pouces, gain important en confort (surtout avec pneus gonflables) et en franchissement des trous sur la chaussée
  • 11 pouces, le graal en terme de confort

Le confort se joue aussi beaucoup sur les suspensions ! Vérifiez bien que la trottinette en est équipée. Et si possible, testez-la ! Plus le débattement est important, plus ce sera confortable.

 

Rouler par tous les temps

Vous avez comme objectif de rouler tous les jours pour aller au travail ? Bien !!!

Dans ce cas, il y a 2 critères auxquels il faut faire attention :

  • L’étanchéité : il faut à minima un IP54 (indice de protection) pour pouvoir prendre sereinement une petite averse de temps en temps. Nous conseillons un IP65 si vous allez potentiellement prendre de grosses averses sur votre trajet sans possibilité de vous arrêtez le temps que cela passe.
  • Les pneus : les pneus pleins (surtout couplés à un moteur à l’avant) deviennent des savonnettes dès que la route est humide. Nous vous déconseillons donc fortement ce type de pneus pour un usage quotidien.

 

Freins

Les freins sont non seulement obligatoires, mais surtout un organe de sécurité indispensable.

On distingue 4 types de freins :

  • Le frein électrique : il complète souvent un autre type de freinage et équipe la quasi totalité des trottinettes. Très bien pour vous ralentir, il est malheureusement assez peu efficace à basse vitesse. Avantage ? Aucun entretien et il recharge la batterie lors du freinage !
  • Le frein à pied : bien connu des utilisateurs de trottinettes sans moteur, il reste assez peu naturel dans son usage et demandera un apprentissage pour ceux qui n’ont jamais eu de trottinette manuelle avant. Il est de plus en plus rare.
  • Le frein à tambour : il freine bien pour les engins à puissance faible ou moyenne. Il demande très peu d’entretien. Juste tourner la vis de réglage de temps en temps. Simple.
  • Le frein à disque : le top en freinage s’il est correctement dimensionné et de bonne qualité. Il demandera néanmoins à être réglé régulièrement, un changement de plaquette de temps en temps, et à ne surtout pas être voilé par un freinage trop violent. Bref, il demandera plus d’entretien. Le système de freins à disque peuvent aussi être hydraulique pour une efficacité encore meilleure.

 

La fiabilité

Ahhhh… la fiabilité. Pour le moment, les trottinettes n’ont presque aucune norme à respecter (à part la Directive CE mais qui s’attache plus aux risques électriques)… On trouve donc de tout sur le marché !!

Nous vous conseillons de vous tourner vers des marques connues et reconnues. Des marques qui ont une ‘longue’ existence et seront là dans les années à venir pour vous permettre d’obtenir des pièces de réparation quand les choses tourneront mals.

Et ne nous voilons pas la face, une trottinette n’est pas en engin indestructible. Vous aurez besoin d’un minimum d’entretien et de réparations dans les années qui viendront.

 

L’aspect légal

Comme dit en introduction, les EDPM doivent être limités par construction à 25 km/h. Vérifiez bien que cela est le cas lors de la vente, et vérifiez si possible le manuel (cf notre site) car ce sera votre preuve auprès des forces de l’ordre. C’est donc un aspect important à prendre en compte si vous souhaitez l’utiliser au quotidien ! Sur le marché de l’occasion des modèles peuvent avoir été produits avant le décret de 2019. Il convient de vérifier ce point pour acheter en connaissance de cause.

N’oubliez pas qu’une assurance responsabilité civile est obligatoire!

 

Budget

On arrive au dernier point, le budget…

A moins de 300 €, point de salut pour un bon modèle.

  • 300 à 600 €. entrée de gamme.
  • 600 à 1000 € : moyenne gamme.
  • 1000 à 2000 € : haut de gamme.
  • 2000 € et plus : très haut de gamme.

Chaque saut de gamme permet un gain en autonomie, vitesse (sur terrain privé), couple, confort, bref, vous avez compris… mais encore une fois, un modèle “entrée de gamme” peut parfaitement convenir à VOTRE besoin !

Il faut aussi penser à garder un peu de budget pour s’acheter un casque et des gants ! Ils ne sont pas obligatoires, mais nous vous conseillons très fortement d’en porter 😉

Vous pouvez aussi regarder le marché de l’occasion sur Le Bon Coin ou un groupe Facebook dédié ! Si possible, faites-vous accompagner par quelqu’un qui s’y connaît pour un premier achat. Il saura vérifier les points importants… et si le compteur n’a pas été trafiqué… ahahah.

 

Où acheter ?

Ce qui nous amène à cette question : mais où diable vais-je pouvoir acheter mon engin ?

Bien sûr, il y a les magasins sur internet. Mais comme dit au-dessus, la fiabilité de nos engins n’est pas encore au top… et vous aurez peut-être besoin de bénéficier du SAV si vous ne savez pas réparer à minima les choses basiques (freins, pneus…).

Si vous avez la possibilité, nous conseillons plutôt les magasins spécialisés de proximité, surtout pour un premier achat.

Ils vous permettront aussi de tester plusieurs engins sur la route pour trouver le modèle qui vous convient. La plupart auront aussi des pièces détachées en stock pour réaliser plus rapidement une réparation… sinon, ça peut immobiliser la trottinette pendant quelques semaines, sans compter les difficultés pour ré-expédier le tout !

Ça n’exclut pas un petit tour sur internet pour vérifier les critiques sur la boutique en question 😉

Nous déconseillons fortement les achats directs en Chine sur Aliexpress ou autre. Le SAV est quasi inexistant, et il peut y avoir des coûts cachés (TVA, douane …).

N'oubliez pas de soutenir l'ANUMME en adhérant !

François Deslandes

Architecte système d'information / Habite à Paris / La trot est mon moyen de locomotion principal / Président de l'ANUMME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *