L’ANUMME et le Free-Floating

Nous nous exprimons assez rarement sur le Free-Floating mais vous avez certainement vu quelques articles passer dessus. Au passage, cette expression est une pure invention française, on dit soit “libre service sans attache”, soit “dockless e-scooter sharing” en anglais.

Certains nous qualifient de “pro Free-Floating”. La situation est loin d’être si simple.

 

Le Free-Floating et le décret EDPM

Remettons le Free-Floating à sa place, certains l’accuse d’être à l’origine du décret EDPM. Ce n’est clairement pas l’origine du décret, les discussions sur le décret ont commencées aux Assises de la Mobilité en Octobre-Novembre 2017, bien avant l’arrivée du Free-Floating mi-2018.

Les nuisances engendrées par le parking et la circulation anarchique ont clairement dégradé la vision du grand public envers les trottinettes, surtout avec le battage médiatique qui a été fait autour.

Ceci a failli provoquer la chute à 20 km/h de la vitesse maximale de nos engins, mais n’a eu, à notre connaissance, aucun impact sur le contenu du décret.

La limite à 25 km/h n’a pas été inventée pour les EDPM ou pour le Free-Floating. Elle est inscrite dans la loi depuis 2008 et correspond à des limites fixées par l’Europe pour les engins non réceptionnés.

Le casque n’est pas obligatoire ? L’est-il pour les vélos mécaniques ou à assistance électrique ? C’est d’ailleurs un combat de la FUB (Fédération française des Usagers de la Bicyclette) : ne pas imposer le port du casque car il réduit l’adoption du vélo.

En revanche, oui, le Free-Floating a bien un peu précipité la publication du décret par la pression de l’opinion publique sur les politiques locaux. Mais la LOM et le décret étaient déjà préparés depuis longtemps. Et si vous regardez bien, tous les pays mettent en place des réglementations pour les EDPM, pour certaines plus dures que les nôtres, et cela même dans les pays qui n’ont pas de Free-Floating !

 

Les utilisateurs

Il est clair que les propriétaires ont une utilisation assez différente en terme de mobilité. Elle se traduit par des déplacements plus longs et plus fréquents. L’utilisateur prend plus soin de sa machine car elle lui appartient.

Oui, les utilisateurs de Free Floating sont certainement moins informés des lois (même si les sanctions sont les mêmes), et certains ne réalisent même pas les erreurs et imbécilités qu’ils font. Mais n’est-ce pas aussi le cas de certains propriétaires ? Que celui qui n’a pas vu un propriétaire de trottinette passer au feu rouge ou rouler sur le trottoir lève la main.

Le débat a aussi eu lieu dans le monde du vélo à l’apparition du Vélib et du Velo’v. Les utilisateurs de ces services étaient accusés de ne pas être des “vrais” cyclistes. La situation actuelle ne laisse plus vraiment de doute sur l’importance et l’impact de la mobilité partagée pour les cyclistes. Il en sera de même pour les trottinettes dans quelques années quand les utilisateurs et les sociétés de Free-Floating auront mûri, et que la situation se sera normalisée.

L’ANUMME pense que l’information et la prévention sont des axes majeurs de travail auprès de TOUS les utilisateurs pour que ces usagers prennent conscience des risques, devoirs et sanctions… et que cette normalisation se produise le plus rapidement possible.

 

Les sociétés

L’ANUMME a rencontré de multiples sociétés de Free-Floating … Lime, Bird, Circ, Dott …

Notre objectif reste clair dans tous les cas : apporter notre vision pour améliorer la situation des EDPM pour TOUS les utilisateurs.

De quoi parlons-nous ?

  • Informer l’utilisateur sur ses devoirs ;
  • Sensibiliser les utilisateurs sur l’impact de la conduite en état d’ébriété ;
  • Améliorer la gestion du parking des engins en libre service avec des places délimitées et géolocalisées ;
  • Améliorer la stabilité des engins en position de parking ;
  • Mettre à disposition des casques et des équipements de haute visibilité sur les engins ;
  • Inclure l’assurance responsabilité civile dans la location.

Toutes ces discussions ont pour but d’améliorer la vision médiatique des EDPM, la sécurité des utilisateurs et la prise en charge des victimes, mais aussi réduire la gêne des passants et favoriser une meilleure cohabitation avec les autres véhicules.

Toutes ces demandes ont nécessairement un coût pour ces sociétés pour être transformées en réalité du terrain, nous sommes plutôt des poils à gratter que des amis

Malgré tout, ces demandes, que nous ne sommes pas les seuls à formuler, finissent par porter leurs fruits : les casques et les doubles béquilles commencent à apparaître, les utilisateurs sont un peu plus disciplinés, tous les opérateurs incluent une assurance…

N'oubliez pas de soutenir l'ANUMME en adhérant !

François Deslandes

Architecte système d'information / Habite à Paris / La trot est mon moyen de locomotion principal / Président de l'ANUMME

2 pensées sur “L’ANUMME et le Free-Floating

  • 04/06/2020 à 0:51
    Permalink

    Bonjour. Ma trottinette avec selle est conforme à la loi de 2019 pour les EPDM et celle qui va s’appliquer le 1er juillet 2020.. sauf moteur 3000w. J’ai aussi un bouton pour limiter à 25km/h ou brider à 25km/h par câble. Mais ma trottinette est interdit à la route. Pourquoi ce choix ?
    Une trottinette de 250w n’a aucun intérêt lorsqu’on a des rues pentues et qu’on revient de courses avec un sac de 25 kg et quon pèse 80 kg.
    Par ailleurs, je veux aussi pouvoir m’amuser dans des chemins en tout terrain en appuyant sur le bouton qui débride. J’ai mon permis moto J’ai 60 ans et j’ai une trottinette ecolo. Je peux l’acheter mais je ne peux pas l’utiliser à la place de ma voiture pour des balades tranquilles et des petites courses. Une aberration.
    Des gens créent des accidents en voirure. C’est pas pour ça qu’on interdit les voitures. Donc.. Trottinette avec selle.. Faut pas interdire de rouler. Faut réprimer les excès. Cest ma vision.
    Cordialement.
    Bruno.

    Répondre
    • 04/06/2020 à 9:49
      Permalink

      Bonjour,
      la puissance n’est PAS limitée a 250W. Il n’y a pas de limite sur ce point.
      Le bouton de débridage n’est par contre pas une option valable.
      Pour ce qui est de la vitesse, effectivement, on avance avec la commission européenne pour avoir une catégorie à 45 km/h.
      Cordialement,
      FD

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *