Actualités

Les Parisiens disent non aux trottinettes électriques en libre-service

Les parisiens se sont exprimés à une écrasante majorité CONTRE les trottinettes électriques en libre-service (free-floating), ce dimanche 2 avril 2023. L’argument qui revient le plus : les nuisances.

Même si seule une toute petite partie de la population parisienne s’est déplacée pour participer à cette consultation, la mairie de Paris s’en tiendra à ce résultat et ne reconduira pas le contrat des opérateurs de free-floating au 1er septembre 2023. Par conséquent, ce service sera complètement terminé à Paris d’ici fin août 2023. Paris sera la première capitale européenne et la première ville française à interdire les trottinettes électriques en libre-service.

Résultats du vote sur le Free Floating à Paris

Ce choix conforte la maire de Paris, Anne Hidalgo, qui s’est positionnée contre ces trottinettes lors de sa campagne, malgré l’impact économique négatif : 800 emplois détruits et près d’un million d’euros de recette en moins de la part des 3 opérateurs Dott, Lime et Tier Mobility.

Un non qui coûte cher à Paris

Mais c’est aussi un soulagement pour certains propriétaires de trottinettes électriques qui pâtissent de la mauvaise image induite par les utilisateurs de free-floating, dont les comportements sur la route sont parfois imprévisibles et dangereux.

Les statistiques de l’accidentologie des trottinettes électriques ne font malheureusement pas encore de distinction aujourd’hui entre les trottinettes de libre service et les trottinettes appartenant à leur utilisateur. On ne peut donc pas se prononcer aujourd’hui sur l’impact que cette décision pourrait avoir sur le taux d’accidents en trottinettes électriques. Espérons qu’il soit favorable.

Les utilisateurs franciliens de trottinettes électrique en libre service vont devoir chercher d’autres modes de transport. Ce report est très difficile à prévoir, et même les concernés ne savent toujours pas eux-mêmes ce qu’ils vont choisir. Cette décision individuelle dépend de beaucoup de critères :

  • Les horaires d’utilisation (les transports en commun fonctionnent moins la nuit) ;
  • L’offre de transport en commun alternative, qui devra être raisonnable en coût et en temps ;
  • La conscience écologique de chacun (pour choisir par exemple entre sa voiture et un RER), car un français sur deux a maintenant conscience que ses choix de déplacements ont un impact sur le réchauffement climatique ;
  • Capacité et volonté d’acheter son propre EDPM (trottinette électrique, gyroroue, skate électrique…) ;
  • Report de l’usage des touristes, très nombreux à utiliser le free-floating, vers des locations de trottinettes à la journée ? Vers les transports en commun ? Vers la marche tout simplement ?

Une aubaine pour les loueurs et vendeurs de trottinettes électriques?

Paris sera la première capitale européenne et la première vile française à interdire complètement les trottinettes en libre-service.
Est-ce que d’autres villes françaises vont suivre l’exemple de Paris ?

Qu’en pense Marseille ?

L’ANUMME pense que d’autres villes suivront cette décision. Cela coûtera toujours un peu cher, mais les nuisances ont pris de telles proportions que le débat est devenu viscéral chez certains, et ceux-là, on l’a vu, n’hésitent pas à faire connaître leur opinion dans les urnes.

Il reste à espérer que les trottinettes électriques en propriété individuelle ne seront pas interdites purement et simplement comme aux Pays-Bas. Mais c’est une autre histoire…

N'oubliez pas de soutenir l'ANUMME en adhérant !

Une réflexion sur “Les Parisiens disent non aux trottinettes électriques en libre-service

  • De manière purement personnelle, bien que j’aie beaucoup utilisé les solutions de location courte durée entre la vente de ma trottinette électrique et l’achat de ma gyroroue.

    Je pense que les marques ont cherché cette interdiction. Les seuls “accidents” que j’ai subis proviennent de personnes utilisant des trottinettes en libre-service, soit à cause de l’usure de l’appareil, soit par manque d’expérience (ou par imprudence, quand je vois des personnes à deux ou trois sur une trottinette style dott).

    Des mesures de sécurité auraient dû être mises en place par les acteurs, comme un simple capteur de poids qui empêcherait le lancement de l’engin lorsque la charge est supérieure à 100 kg, par exemple.

    Tout cela pour dire que j’ai hâte que ces trottinettes soient retirées. Nos engins de mobilité préférés ne sont pas des jouets ni des distractions pour touristes. Il faut être maître de son véhicule, et cela n’est pas possible en roulant sur seulement 200 mètres.

    Il est important de rouler en toute sécurité et de respecter les règles de circulation.

Laisser un commentaire