Comment éviter de se faire voler son engin ?

Tout comme les vélos, nos trottinettes, monoroues ou skateboards électriques sont des biens recherchés par les voleurs.

Voici une petite revue des choses à savoir.

 

Vols à l’arraché

De nombreux utilisateurs nous rapportent sur les réseaux sociaux des vols de type “car jacking” : vous êtes à l’arrêt au feu rouge, 1 ou 2 personnes arrivent, vous poussent ou vous frappent, et partent avec l’engin.

Ces cas restent encore assez rares, et heureusement, mais on constate un accroissement de l’usage de ce type de méthode.

La parade consiste à installer un coupe-circuit avec télécommande.

Nous vous conseillons d’aller voir un professionnel pour installer ce type de mécanisme, et ce n’est pas adaptable sur tous les engins.

Il existe aussi des petits émetteurs GPS munis d’une carte SIM qui permet de connaître la position de son engin. Mais gardez à l’esprit qu’il sera toujours difficile de confronter son voleur (même avec l’aide de la police), et que l’engin peut être mis dans un endroit où la puce GSM ne pourra pas émettre.

 

Vols en stationnement

Le plus sûr est encore de ne jamais le quitter… mais plus facile à dire qu’a faire car certains endroits n’acceptent pas que l’on rentre avec.

Même dans un magasin, nous vous conseillons de toujours garder un oeil dessus… même pour aller peser vos pommes…

A l’extérieur, attachez systématiquement votre engin.

Si vous le stationnez dans la rue, il conviendra de bien l’attacher avec un antivol de qualité. Mais attention, aucun antivol n’est parfait, et si le voleur est motivé, quelques minutes suffisent  à scier le meilleur antivol. Essayez de le mettre bien visible des passants, dans un endroit fréquenté, et bien éclairé la nuit… ou à proximité d’un commissariat ou sur le trajet habituel de patrouilles de police !

Mieux vaut éviter les parvis de gare où le vol est souvent un sport prisé…

Pour les antivols, vous avez le choix : U, menottes. Ces dernières sont assez appréciées car elles sont assez faciles à transporter et plutôt bien adaptées à nos engins. Comme toujours, le mettre à un endroit où il ne pourra pas être glissé et libérer l’engin. Évitez les antivols câble ou chaîne, car ils sont très simples à briser à l’aide d’un coupe-boulon qui se cache facilement dans une poche. Idem pour les antivols à segments et les cadenas standards qui se cassent trop facilement.

Pour les trottinettes, certains ajoutent un antivol avec détection de mouvement et alarme, mais il faut avoir de la place dans le deck (plancher de la trottinette). Et pour celles qui disposent d’un frein à disque, il est possible d’ajouter un antivol spécifique qui s’installe sur le disque.

Pour les wheels, la poignée de portage est le point d’attache privilégié (jamais le trolley … trop fragile).

Dans tous les cas, choisir un point fixe pour l’attacher, sans aucune possibilité de dégagement. Idem dans le train si vous la laissez dans le compartiment bagage.

 

Assurance

Vous pouvez aussi souscrire une assurance pour le vol.  Elle n’évite bien sûr pas le vol, mais vous limiterez les frais.

Vérifiez bien les conditions de vols qui sont couvertes (agression …).

Attention, le montant de la cotisation pour le vol ne vaut peut-être pas le coup d’être assuré spécifiquement pour cela (décote, franchise …). Faîtes le calcul.

 

Avant le vol

Quelques éléments importants à garder en tête:

  • Garder précieusement la facture d’achat de l’engin
  • Vérifier que le numéro de série de votre engin est noté sur la facture
  • S’il n’est pas mentionné, relever ce numéro sur l’engin et le garder précieusement
  • Noter et garder le numéro de clé de l’antivol lorsqu’il y en a un, afin de pouvoir faire éventuellement un duplicata ultérieurement.

 

Après le vol

La première chose à faire est toujours d’aller porter plainte (pré-plainte par internet).

Ensuite, contactez votre assurance si vous en avez souscrit une.

Vous pouvez ensuite surveiller les sites de petites annonces (leboncoin, les groupes facebook…), et fournir les informations à la police si jamais vous le retrouvez.

 

Nota: merci à tous ceux qui ont raconté leur expérience sur les réseaux sociaux, et qui ont permis de rédiger cet article.

N'oubliez pas de soutenir l'ANUMME en adhérant !

François Deslandes

Architecte système d'information / Habite à Paris / La trot est mon moyen de locomotion principal / Président de l'ANUMME

2 pensées sur “Comment éviter de se faire voler son engin ?

  • 21/12/2019 à 2:24
    Permalink

    Et l identification du velo, enregistré dans une base de données nationale accessible à tous, préservant l anonymat du propriétaire :
    c est dissuasif et ça complique la vie aux voleurs, aux receleurs,
    Aide les forces de l ordre,
    Permet la restitution au propriétaire qd le vélo est retrouvé,

    Répondre
    • 21/12/2019 à 11:27
      Permalink

      intéréssant. parfaitement adaptable aux EDPM ?

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *